Présentation et dégustation « des Villages »

Fondé en 1859 par le compagnon tonnelier Jean-Edouard Dupard, le Domaine Jean Chartron a vu succéder cinq générations, toutes soucieuses du développement et de la prospérité du prestigieux vignoble, ainsi que de la bonne gestion de la commune.

Cette commune lui doit d’ailleurs son nom. En 1873, Jean-Edouard Dupard fit prendre par le conseil municipal une délibération pour que la commune soit autorisée à ajouter le nom de Montrachet, son cru le plus prestigieux, à celui de Puligny.

Solidement appuyée sur un ensemble de parcelles de vignes situées dans les meilleurs terroirs de Puligny-Montrachet et des villages environnants, le Domaine Jean Chartron s’est tout naturellement spécialisée dans la vinification et l’élevage des Grands Vins de Bourgogne.

Avec un nombre de cépages restreint, le pinot et le chardonnay principalement, la région est par excellence celle de l’expression du terroir. « Nous devons en respecter la diversité », affirme Jean-Michel Chartron. Des sols de type et de structure différents d’une parcelle à l’autre et des variations géologiques d’un coteau à l’autre offrent des variations exemplaires qu’il est indispensable d’exalter.

Au fil du temps le domaine s’agrandit, jusqu’à s’étendre aujourd’hui sur treize hectares, une superficie importante dans cette région. Le Chevalier-Montrachet Grand Cru « Clos des Chevaliers », les Puligny-Montrachet 1er Crus « Clos du Cailleret » et « Clos de la Pucelle », tous trois monopole du Domaine Chartron, « Les Folatières » sur Puligny en premier cru, « les Murgers des Dents de Chien » ou « les Perrières » sur Saint-Aubin en premier cru également, des Rully…Autant de vins qui sont la quintessence de cette magie que revêt les terroirs Bourguignons. Il s’agit ici de l’un des plus superbes patrimoines viticoles de la commune de Puligny-Montrachet, notamment en premier et grand cru.

319535_10200992557994610_955985132_n

Bourgogne « Clos de la Combe » 2011 :

Robe jaune aux reflets pâle, brillante.

Nez fin et élégant, fleurs jaunes, fruits jaunes, mentholé et des notes de vanille.

Attaque franche, bouche tendu enrobé d’un léger gras, bel équilibre. Rétro olfaction sur les fruits jaunes, floral, minéral et des notes de vanille. Persistance aromatique moyenne, finale fraiche. Très beau Bourgogne générique issus d’un terroir dans le village de Puligny-Montrachet, de la fraicheur, sapide. En accord sur des poissons grillés, volaille rôtie, carpaccio saumon.

Rully Montmorin 2011 :

Robe jaune claire aux reflets pâle et brillante.

Nez aromatique et élégant, floral, mentholée et miellé.

Attaque fraiche, évolution sur la rondeur soutenue par une belle tension, équilibrée. Retro olfaction florale, miel et poivre blanc. Persistance aromatique moyenne et finale sur la rondeur. En accord sur des plats en sauce, blanquette de veau, poisson au beurre blanc.

Savigny-Les-Beaune Les Pimentiers 2011 :

Robe jaune aux reflets pâle, brillante.

Nez sur la retenu et frais, fleurs blanches, mentholée et des notes de vanilles.

Attaque sur souple, la bouche tout en rondeur, belle matière. Rétro olfaction florale, mentholée et des notes de miel. Persistance aromatique moyenne et finale ronde. Un vin fermé lors de la dégustation, qui demande à patienter en cave.

Meursault 2011 :

Robe jaune or aux reflets dorés, brillante.

Nez frais et élégant, sur le fruit jaune, florale, mentholée et des notes miellé.

Attaque fraiche, la bouche est tendue enrobée d’un léger gras, bel équilibre. La rétro olfaction sur le fruit jaune, florale et poivre blanc. Persistance aromatique longue et finale sur la fraicheur. Un superbe Meursault entre fraîcheur et rondeur, dynamique, accessible malgré la jeunesse de cette bouteille. Je conseille de la mettre en cave quelques années.

A suivre la dégustation des Premiers Crus et des Grands Crus, cet article est susceptible d’être modifié, si lors des Grands Jours de Bourgogne je déguste de nouvelles cuvées.

Geoffroy Gamba